L’antidumping au cœur des préoccupations européennes

L’antidumping au cœur des préoccupations européennes

Les mouvements antidumping représentent des avantages pour certaines entreprises, tandis que c’est un danger pour d’autres. A rappeler que le dumping  indique des pratiques commerciales  contradictoires à la concurrence pure et parfaite.

antidumping.jpg

Ces pratiques qualifiées déloyales sinon abusives sont juridiquement interdites par les règlementations aussi bien nationales qu’internationales. Un exemple courant de dumping est l’exportation de marchandises à un prix inférieur par rapport au prix admis dans le pays d’origine, lorsqu’il s’agit de commerce international.

Qu’est-ce que l’antidumping ?

Par définition, l’antidumping désigne une taxe douanière  à laquelle serait soumis un produit, lors de son entrée dans un pays importateur, qui est vendu à prix inférieur comparé au prix admis dans son pays d’origine. Les entreprises importatrices moins fortes économiquement sont spécifiquement soutenues  par les mesures antidumping. Ainsi, ces entreprises pourraient avoir la capacité d’affronter la concurrence internationale, mais le résultat est aléatoire au risque de quitter le marché et céder leur part et même leurs facteurs de production à celles plus performantes. A noter que l’UE  s’est pourvue de droits antidumping qui représentent un certain pourcentage du prix des produits ayant subi une marge de dumping. Explicitement, la taxe douanière est alignée selon le prix de vente sur le marché d’origine et le prix sur le marché de l’UE.

Pourquoi l’Europe met-elle en place cette procédure ?

En effet, l’objectif  que s’est fixé  l’Union Européenne, dans le cadre de sa politique antidumping, est de défendre les producteurs européens qui endurent  les dumpings pratiqués par des pays étrangers à l’union.  

union-europeenne.jpg

La Commission européenne est ainsi compétente  à recevoir des plaintes relatives à des pratiques de dumping qui risquent de causer des dommages à une industrie ou à une compagnie européenne et que ces dommages proviennent des importations  subventionnées, sinon ayant subi le dumping. Dès qu’un producteur étranger exporte des marchandises vers l’Union Européenne à un prix plus bas par rapport au prix sur son propre marché d’origine, sinon par rapport au prix de revient, l’UE prend les mesures nécessaires antidumping. Si la Commission doit procéder à une enquête approfondie par rapport à une plainte, elle doit vérifier l’existence d’une subvention par les autorités publiques,  puis doit analyser les risques encourus par l’entreprise demanderesse en mettant en exergue les causes et les effets s’il y a effectivement de dumping.